Tapage Culture

Posts in the Culture category

Frédéric Deban est dans la mémoire populaire. Dans le rôle de Grégory, il a enchanté la mythique série française « Sous le soleil » , diffusée aussi dans 150 pays et participé à de nombreux films, comme « Alger la Blanche » , de Cyril Collard, Parole de Flic, de José Pinheiro, aux côtés d’Alain Delon, pour ce citer que ceux-ci , ainsi que dans une kyrielle de grandes séries de télévision, comme  » Les coeurs brûlés ». Aujourd’hui, il est sur la scène du Théâtre du Gymnase où il se produit dans un seul-en-scène bouleversant où il raconte la traversée du désert sonore qu’il a vécu pendant cinq ans et qui n’a pas réussi à l’abattre. Aujourd’hui, il a percé le mur du son et entend, à nouveau, notamment, les applaudissements du public ému aux larmes.

Frédéric Deban dans « Sous le soleil »

S’agit t’il d’un spectacle? Non, plutôt du partage privilégié d’un homme qui a souffert, qui a pensé ne pas survivre à l’invasion soudaine et inattendue d’acouphènes dans son cerveau, d’un coup martyrisé. Aujourd’hui, appareillé, il a retrouvé l’ouïe et est déterminé avec cette pièce co-écrite avec son ami le plus fidèle, Dominic Lozac’h, et mise en scène de façon pudique, sans aucun artifice malsain, du remarquable et très respecté Dominique Coubes, à porter l’espoir de s’en sortir à ceux qui en souffrent, mais aussi à travers aussi un livre « Journal d’une renaissance« , paru en mai dernier aux Editions Trédaniel.

Grégoire Colard

Journal d’un malentendant…..de Frédéric Deban et Dominic Lozac’h Théâtre du Gymnase: 01 42 46 79 79

Journal d’une renaissance: Editions Trédaniel/ 17 euros.

LE LIVRE DE CAMILLE SAFÉRIS

Camille Saféris est à la fois journaliste, auteur, comédien, cinéaste et a beaucoup oeuvré comme animateur sur Canal Plus, qui lui a permis de puiser dans son esprit iconoclaste pour amuser et surprendre le public. C’est aussi et surtout un bon vivant qui aime la bonne chair…., en étant un adepte du Polyamour, dont il conte dans ce livre un chemin parsemé de belles aventures!

LE DRAPEAU DU POLYAMOUR

Le polyamour n’est pas une invention de l’auteur, mais une pratique amoureuse plutôt usuelle dans le monde, et notamment aux Etats-Unis et en France. Il s’agit pour un couple d’accepter pour chacun des deux d’avoir d’autres relations amoureuses, vécues comme un enrichissement mutuel. La romancière américaine Virginia Woolf a été une adepte de cette philosophie, comme Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir, ou encore Paul Bocuse, fort satisfait de cette recette du bonheur.

CAMILLE SAFÉRIS ET SES YEUX MALICIEUX

Ce livre très divertissant n’est pas du tout une apologie de l’adultère consenti mais une sorte de fantasme éveillé d’un homme amoureux d’une femme dont le compagnon a de multiples relations sexuelles. Faut-il qu’il devienne poly amoureux et entre dans leurs jeux pour la séduire ?

Grégoire Colard

L’homme d’une seule femme/ Camille Saféris/ Editions Plume/17 Euros

Né en Bretagne, dans une région secouée par le caractère sauvage et indomptable de la mer d’Iroise, Yann Crépin est un autodidacte du piano, qu’il a appris tout seul à maîtriser, se laissant aller aux flots de son inspiration pour composer des morceaux qui embarquent non seulement le public de ses concerts, mais l’adhésion spontanée de professionnels de la musique. D’aucuns ne le rapprochent-ils pas de Yann Tiersen, de Michael Nyman et de Ludivico Einaudi?

Yann Crépin sur la cale de Beg-Meil.

Deux albums ont déjà été produits, dont le premier, « Déclaration« , a été enregistré avec l’Orchestre Symphonique de Bretagne, ce qui a incité France Télévision à recommander Yann Crépin pour accompagner l’écriture d’un film réalisé par Mélanie Leray. Notre pianiste est un artiste certes solitaire, passionné aussi par la flûte traversière et la harpe, mais il est déjà devenu proche de nombreuses connaissances musicales, comme Yvan Cassar, qui a accepté de participer au niveau du son à son deuxième album: « Mise à nu » .

: Mise à nu« , le nouvel album de Yann Crépin

Ce nouvel opus comprend 13 titres , dans lesquels l’artiste laisse aller les brûlures de son âme comme autant de flots de passion, fouettés par des vents d’inquiétudes et d’espoirs. Dès la première écoute, la singularité de ses mélodies nous emporte vers des rivages romantiques dont la découverte nous rend heureux. Certains pays ont déjà succombé aux charmes de son inspiration, comme le Canada et la Russie, lui proposant des collaborations à des projets artistiques, tandis que l’artiste-peintre japonais Aki Kuroda l’invite à rejoindre musicalement ses prochaines installations….Yann Crépin est donc un créateur original, qui incite à voyager avec lui dans son univers fluide et intuitif.

Grégoire Colard

Très important ! Les intermittents et indépendants du tourisme et de la culture, absolument pas protégés socialement face au marasme absolu dû à la crise sanitaire actuelle ont désormais à leur disposition un syndicat-fédération, la FMITEC, déjà en rapport avec les plus hautes autorités gouvernementales et sociales. Il y avait urgence !

Qui aurait pu imaginer que le tourisme français et mondial serait un jour totalement à l’arrêt ? Pas tous ces travailleurs indépendants, qui en vivaient sans inquiétude, travaillant au coup par coup, comme les guides, les interprètes, les hôtesses, les accompagnateurs, les animateurs, les chefs de projet, les organisateurs, les coordinateurs, les régisseurs, les conférenciers, les agents de sécurité, se trouvant tout à coup dans une voie sans issue et sans défense. La FMITEC, tout juste créée, légalement, par Patrick Pavesi, qui en est le président, est désormais à leur disposition, avec pour ligne directrice de leur apporter protection, conseil et communication.  » Nous sommes comme tous les syndicats , affirme t’il, disponibles par mail dans un premier temps, avec rappel de notre part pratiquement immédiatement, pour aider, inciter chacun à faire telle ou telle démarche auprès des autorités compétentes, de le soutenir dans son dialogue avec elles et de l’accompagner sur ces chemins tortueux de la reconnaissance sociale. Nous sommes déjà en lien avec plusieurs ministères comme ceux du Travail, du Tourisme et de la Culture. Monsieur Macron se montre actuellement parfaitement alerté, et soucieux de maintenir le rayonnement de la France grâce à ces emplois précaires ».

De la même façon, le monde artistique emploie des centaines de milliers de travailleurs, pour le son, les lumières, l’installation, les décors, les costumes, les transports, sans oublier les musiciens, les figurants, les attachés de presse, les ouvreuses, etc…, dont beaucoup sont très souvent au cachet, sans contrats à durée déterminée ou non. Comme tous les festivals sont annulés, les théâtres fermés, les concerts rayés de l’actualité, les tournages de cinéma ou de télévision reportés, les musées et les galeries d’art rideaux baissés, pour ne citer qu’eux, c’est la culture qui est figée, sans aucun moyen. Encore une fois, la FMITEC se pose en conseillère et en médiatrice. Inutile d’ajouter que Tapage Culture est heureuse d’annoncer sa création à tous les acteurs du tourisme, de la culture et de l’événementiel !

Grégoire Colard

FMITEC: info@fmitec.fr