Tapage Culture

Posts in the Chanson category

Figure emblématique et populaire de la télévision, et voix dynamique des plus grandes radios, Jérôme Anthony sort un album unique, avec des reprises de chansons qui ont marqué sa vie. Un rêve de toujours pour lui, enfin réalisé, parfait pour combler vos jours de confinement.

Dean Martin, Sammy Davis Junior et Frank Sinatra

Né à Nancy en 1968, Jérôme Anthony a très vite été passionné par le monde de la musique. Enchanté par les disques que ses grand parents avaient engrangé chez eux, notamment ceux du fameux Rat Pack d’Hollywood, composé de Frank Sinatra, Sammy Davis Junior, et Dean Martin . » Ils avaient été des chanteurs aux voix certes glamour, mais qui dégageaient surtout un humour entre eux irrésistible. Ils respiraient ensemble un bonheur de vivre évident.  » A la maison, Gigi, sa maman, adore chanter et est d’ailleurs une élève de la mythique Mireille et de son Petit Conservatoire de la chanson. Grâce à Gigi, il découvre en grandissant le monde des yéyés, dominé pour lui par Claude François, dont il connaît les chansons par coeur. C’est décidé. Un jour, il fera chanteur !

Jérome Anthony à 20 ans sur TF1

En attendant , le jeune garçon se lance à la radio en tant qu’animateur, sur Radio Rockin’ Chair , à Nancy, à 14 ans et commence une carrière médiatique qui l’amènera vite à la télévision, lors d’une carrière qui perdure encore aujourd’hui, le rendant extrêmement populaire. Mais son rêve de chanter est toujours là, et justement, aujourd’hui, il délivre un album composé de chansons qu’il a toujours adorées, créées entre autres par Christophe, Mort Shuman, Michel Delpech, Karen Cheryl, Moustaki, et, bien sûr… Claude François! Avec même un titre inédit de Gilbert Bécaud écrit spécialement pour lui, avec ces mots:  » Je serai ainsi ton parrain dans la chanson!« . La grande originalité voulue par Jérôme dans cet opus, ce sont les arrangements musicaux, revisitant ces chansons populaires des années 60 et 70 sous la forme du swing , ce fameux rythme irrésistible du temps du « Rat Pack » ! La boucle est bouclée ! Jérôme Anthony, toujours à la radio et à la télévision, est devenu un chanteur original, qui reprendra ses concerts sur scène, avec des musiciens « swing », évidemment, dès que le confinement sera terminé… »Chanter en public, c’est mon exercice préféré !« . En attendant, pour patienter, procurez vous déjà ce CD ! Régalez vous!

Grégoire Colard

En vente et en streaming sur toutes les plates-formes.

Le tout dernier Best Of de ses plus grands succès.


Michou, qui vient de disparaître à 88 ans, laisse la nuit parisienne orpheline de son prince bleu, réputé aux quatre coins du globe, pour son humour iconoclaste et son goût pour le transformisme qu’il a élevé au rang de l’art.

Michou est né Michel Cathy en 1931 à Amiens, et a commencé sa carrière en imitant ici et là des stars féminines des années cinquante avant d’acquérir à Paris, rue des Martyrs, à Montmartre, un établissement de nuit qu’il a appelé de son propre nom de scène, « Michou ». Il en a fait un cabaret- restaurant-spectacle qui n’a jamais désempli pendant plus de cinquante ans, osant afficher sur scène sa passion pour le transformisme et son homosexualité, alors réprimée… Ce haut lieu de « perdition » a vite gagné ses galons de respectabilité, grâce à lui, mais aussi à la troupe de « Michettes  » qu’il a engagée. A tel point que le président Jacques Chirac remettra à Michou une Légion d’Honneur en 2005 !

Imitation de Céline Dion

Le succès de Michou est dû à la perfection des imitations « à s’y tromper » qui sont faites chez lui, de stars françaises et internationales , comme celles de France Gall, Céline Dion, Dalida, Sylvie Vartan, Chantal Goya, Edith Piaf, Brigitte Bardot, Nana Mouskouri, Line Renaud, Chantal Ladesou, Diana Ross, Bette Midler, Marylin Monroe, Joséphine Baker et tant d’autres. Sans oublier, chavirante, celle d’un homme, Stromaé. La salle reçoit nombre de personnalités qui viennent se voir sur scène ou simplement profiter de ce spectacle hallucinant de ressemblance et même d’émotion, présenté par un Michou qui pousse aussi la chansonnette, avec des titres comiques et même provocateurs.

Michou avec Alain Delon et Jean-Paul Belmondo

Michou, devenu au fil des ans l’une des figures les populaires de France, a su attirer des milliers de touristes de province et du monde entier, tout en restant d’une gentillesse extrême, notamment en offrant chaque mois un déjeuner-spectacle à des maisons de retraite de Montmartre, et en aidant secrètement nombre de gens. Un homme bon, généreux, qui, caché derrière ses lunettes bleues et son personnage extraverti, voulait juste embellir la vie et faire oublier le quotidien. Il reste ses chansons, qui sont là pour faire perdurer cette mission qu’il a menée jusqu’au bout. Il paraissait léger? Il ne l’était pas….

Grégoire Colard

Michou, le Best Of (23 titres)/ Marianne Mélodie, Fnac, etc….

Dernière nouvelle: le cabaret Chez Michou restera ouvert. Le choix de ses héritières.

Le chanteur Tim Dup

Encore inconnu ou presque du très grand public, mais déjà adulé par les médias, Tim Dup publie son deuxième album, « Qu’en restera t’il? « , qui devrait consacrer son talent et son originalité.

Nouvel album de Tim Dup

Si ses yeux sont cachés sur sa pochette, c’est sûrement le symbole de ce qu’il ne voudrait pas voir, lui qui a beaucoup voyagé, notamment aux Etats Unis et au Japon, à savoir l’auto-destruction du monde, les migrations dues aux changements des climats, les feux de forêts et la détérioration de la planète. D’où le titre:  » Qu’en restera t’il ? ». Il est de cette génération de jeunes, comme Greta Thunberg ou la chanteuse belge Angèle, avec son « Balance ton quoi? » et ses interviews, qui manifestent leurs inquiétudes et tiennent à alerter la conscience de chacun.

Né à Rambouillet il y a vingt-cinq ans, Tim Dup, de son vrai nom Timothée Duperray a commencé ses gammes au piano à 7 ans et monté un groupe avec des copains de lycée à 13. Se faisant remarquer dès leur tout premier concert, ils ont enchaîné depuis nombre de prestations scéniques, avec des sonorités allant parfois jusqu’à l’électro acoustique et le hip hop, quand Tim délaisse un moment sa solitude au piano. Et quand il chante, sa voix assure une certaine confidentialité avec ses magnifiques accents graves, et une certaine détresse, comme un cri d’alarme, dans les aigus. Impossible d’y être insensible!

En studio, Véronique Sanson et Tim Dup

Ce n’est pas étonnant que Véronique Sanson ait justement craqué pour lui et l’invite à chanter avec elle « Toute une vie sans te voir » dans son album « Duos volatils« , et que Louane insère deux titres étonnants dans son propre répertoire, écrits et composés par lui, « Non sens » et « Blonde » (… Tout au bout du monde, j’entends les bombes…).

Tim Dup et Louane

Il est donc conseillé à tous d’écouter ce nouvel album de Tim Dup, qui est de toute évidence appelé à compter dans cette chanson française de qualité qui revient enfin frapper à nos oreilles et à nos coeurs, tout en se nourrissant de l’évolution du monde, avec l’amour en bandoulière.

Grégoire Colard

Billie Eilish

A 18 ans, cette artiste américaine, qui vient de remporter 5 Grammy Awards, est encore peu connue en France, mais c’est l’une des chanteuses les plus influentes du monde musical actuel. Spéciale, elle est très spéciale! A découvrir !

Billie Eilish

Son vrai nom est Billie Eilish Pirate Baird O’Connel , et elle est arrivée comme une bombe en 2016, à 15 ans, avec son premier single, Ocean eyes, produit par son frère, Finneas, explosant les oreilles de plus de 87 millions de followers. Et depuis, elle multiplie les ventes, les disques d’or et les récompenses, notamment avec son premier album  » When we all fall asleep, where do we go? ( Quand nous nous endormons, où allons nous « ). Déjà star, aux Etats-Unis, elle a été numéro un au Canada, en Australie et au Royaume Uni où elle fait un malheur. Si son style est très pop et électro pop, donc joyeux, ses textes, eux, évoquent la dépression, la toxicomanie, la santé mentale, l’amour ( forcément compliqué) et le suicide. Elle refuse en interview d’avouer si ces thèmes sont les reflets de ses propres obsessions. Ses influences? Lana Del Rey , Amy Winehouse, Avril Lavigne. Que des caractères ! Et elle en a elle-même, du caractère, n’hésitant pas à s’afficher en photos, dans ses clips et même à la télévision avec sa mygale apprivoisée, qui fait peur à tout le monde.

Justin Bieber et Billie Eilish


Pourquoi cette photo avec Justin Bieber ? Parce qu’il a toujours été son idole et qu’il a craqué pour son talent, au point d’enregistrer un duo avec elle , « Bad Guy » et que d’autres sont en prévision. Il adore son côté iconoclaste et son inspiration déjantée, autant pour la musique que pour les paroles. D’autant plus que Billie est une super musicienne, jouant aussi bien de la guitare que du piano , et même parfaitement du Yukulele ( avec lequel elle interprète notamment « I Will » , des Beatles.  » Enfant, raconte t’elle, je refusais d’aller au lit sans faire de la musique! ».

Et pourquoi cette photo avec Stromae? Parce qu’il a eu envie, en 2018, de co-réaliser avec son frère et Billie son clip « Hostage« . Ce qui est évident, c’est qu’on va entendre parler de cette chanteuse bien entourée et à l’aube d’une gloire mondiale, dont sûrement aussi en France. Ecoutez la, découvrez la, si ce n’est déjà fait ! Vous ne vous ennuierez pas!

Grégoire Colard

Créée en 1988 pour Canal Plus, la série télévisée « Palace » a connu alors un succès gigantesque. « Palace » revient sous la forme d’un spectacle au Théâtre de Paris. Tapage Culture l’a vu pour vous.

Ceux qui ont ri aux larmes à la fin des années 80 aux aventures loufoques de « Palace » à la télévision se souviennent du casting irrésistible de cette série, avec notamment Valérie Lemercier, qui y faisait ses débuts en une Lady Palace archi snob et déjantée, ce qui a lui valu une gloire immédiate, mais aussi de Jacqueline Maillan, des Nuls, de Roger Hanin, de Jean Yanne, de Marie-Anne Chazel et tant d’autres, inoubliables, comme Claude Piéplu. Des répliques sont alors devenues cultes , comme  » Appelez moi le directeur », ou « Je l’aurai, un jour, je l’aurai!« . Le temps a passé, le souvenir en est resté, nostalgique, mais soutenu et ravivé par de multiples rediffusions sur plusieurs chaînes. Avec le temps, « Palace « est devenu une référence.

Valérie Lemercier en Lady Palace

Aujourd’hui, Jean-Michel Ribes, l’un des créateurs de l’époque a mis en scène pour notre plus grand plaisir un spectacle, « Palace sur scène « , qu’il a adapté avec l’un de ses complices d’alors, Jean-Marie Gourio, commandé des intermèdes musicaux ( remarquables) au compositeur original de la série, Germinal Tenas, et engagé une troupe d’acteurs et de danseurs, qui, s’ils ne sont pas aussi célèbres que ceux d’autrefois, ne restent pas moins excellents. Le plus électrisant est le jeune Gwendal Marimoutou, qui avait été révélé dans la comédie musicale écrite par France Gall, « Résiste« . Il chante, danse et joue à la perfection, sans jamais tenter de voler la vedette à la vingtaine de ses compagnons de scène, mais le public ne s’y trompe pas, qui l’applaudit à tout rompre.

Gwendal Marimoutou

« Palace sur scène » est à voir jusqu’au 5 janvier 2020. Il est prudent de réserver . Bonne soirée !

Grégoire Colard

Palace sur scène: Théâtre de Paris: 15 rue Blanche/ Paris 19 eme

Réservations: 01 48 74 25 37

Gorge Profane, Florian Montas, Martin Poppins, Fanta Touré( D.A. de « Madame Arthur), Charlie Voodoo, Odile de Mainvile

Starmania, le célèbre opéra-rock de Michel Berger et Luc Plamondon, créé sur scène à Paris en 1979, est célébré pour son 40 ème anniversaire par la troupe du Cabaret Madame Arthur. Un grand moment !

Michel Berger, qui, on ne le sait pas trop, avait beaucoup d’humour et possédait, on le sait parfaitement, le sens de la scène et du spectacle, avait déjà créé, pour Starmania, un personnage plus qu’ambigü, Ziggy, à l’image de David Bowie, et une chanson , « Travesti« , interprètée alors par Nanette Workman. Il serait sûrement honoré de voir l’hommage que « Madame Arthur« , le plus célèbre cabaret de travestis, justement, vient d’offrir à un public composé surtout de jeunes adultes, hommes et femmes, aussi déchaîné d’enthousiasme que celui lors de la création de l’oeuvre originale devenue mythique. Un hommage orchestré par le metteur en scène et comédien Florian Montas ( qui se dénude aussi sur scène pour le bonheur de toutes et de…tous! ).

Florian Montas, metteur en scène dans la vie et sur scène
(photo Charlène Yves)

Avec quatre chanteurs (dont une chanteuse) aux voix exceptionnelles, l’hommage à Starmania déroule une dizaine de chansons avec lesquelles la troupe revisite de façon cocasse, sensuelle, burlesque, insensée, outrée même, cette oeuvre visionnaire, à l’époque, qui illustrait la rivalité entre les loubards d’une capitale mégapole à son dirigeant, du style Donald Trump, qui aurait voulu être un artiste, et où ces lascars kidnappaient la plus grande star de la télé. « J’aime faire rire, oser« , confie Florian Montas, qui joue son propre rôle de metteur en scène aux côtés de sa troupe déjantée. « C’est un cadeau que « Madame Arthur », et notamment sa directrice artistique, Fanta Touré, me fassent confiance. Je suis trop jeune pour avoir connu Starmania sur scène, mais toutes ses chansons m’ont toujours enchanté. »

Odile de Mainvile
(photo Charlène Yves)

« Madame Arthur » a proposé quatre soirs ce spectacle qui a affiché complet, et qui pourrait se décliner en province, si celle-ci le souhaite. Lors de la dernière représentation, Fabienne Thibeault, la cultissime créatrice à l’époque de  » Le monde est stone » et de « Les uns contre les autres« , est venue saluer sur scène le génie de cette reprise déjantée et interpréter un duo émouvant avec le pianiste à la voix d’or Charlie Voodoo. Avec quelle chanson? « Ziggy, un garçon pas comme les autres… »! Evidemment !

Charlie Voodoo et Fabienne Thibeault

Grégoire Colard

Au 75 rue des Martyrs, à Montmartre, n’hésitez pas à pousser la porte du cabaret Madame Arthur, dont la troupe de travestis vient d’enchanter le Festival Off d’Avignon.

C’est en effet dans la salle magnifique et rococo du Délirium, en Avignon, que des foules de spectateurs se sont régalés et ont « déliré » chaque soir pendant deux heures devant la prestation artistique d’une troupe ébouriffante de talent, celle de « Madame Arthur« , ce cabaret parisien ouvert à Montmartre en 1946. Cet endroit de fête décalée, mais visible pour tous, a toujours fait sensation, et encore aujourd’hui, car les artistes chanteurs et musiciens sont tous des hommes déguisés en femmes, fardés de façon excessive avec des faux cils vertigineux , des perruques multicolores et des faux diamants. Ils interprètent en direct des chansons anciennes ou actuelles, de façon comique troupier, accompagnés par Charly Voodoo, pianiste virtuose, et par L’oiseau Joli, un accordéoniste au torse nu très musclé, portant virilement un kilt écossais ou une jupe en tulle de plusieurs mètres de circonférence, avec toujours un seul oeil orné de plumes bigarrées!

L’oiseau joli

Evidemment, on explose de rire devant les improbables facéties de tous ces artistes, au nombre d’une vingtaine se renouvelant suivant les soirs, portant des noms évocateurs comme Patachtouille, La Vénus de 1000 Hommes, Brenda Mour ou Gorge Profane ! Ils rendent régulièrement des soirées hommages à de grands noms comme Véronique Sanson, Michel Berger, France Gall, Barbara, Queen, Madonna, Bashung, Mylène Farmer et même Gainsbourg qui fut un temps pianiste du lieu, dans les années 50 ( et qui écrivit plus tard « Love on the beat« , ricanant sous cape de son jeu de mots !). Les prochaines soirées spéciales seront du 28 au 31 août, autour de Starmania. Cela va être chaud ! N’hésitez pas à réserver ! Vous serez chaleureusement reçus par Fanta Touré, la programmatrice artistique de cette salle bonbonnière. Une vraie femme ! Et qu’on n’oublie pas !!!

Fanta Touré

Grégoire Colard

Madame Arthur , 75 rue des Martyrs, Paris 75018

Réservations: divandumonde.com

Le groupe BTS

Les 7 et 8 juin , le Stade de France accueillera sur son immense scène le show du groupe sud-coréen BTS, digne représentant de cette vague musicale, la K-pop, ( korean pop), partie de Séoul, qui submerge les ados du monde entier et aujourd’hui de France. Un véritable tsunami!

Loin du rap et de la musique urbaine dans lesquels baignent actuellement nos chanteurs les plus successful, ce sont des ados sud-coréens qui déferlent chez nous pour déchaîner nos enfants pré-pubères! Préparez vos économies: le groupe BTS, qui sera à guichets fermés à Paris cette semaine a vu au marché noir le prix des places s’envoler à 4.500 euros! On a du mal à y croire! Les BlackPink (quatre jeunes filles) avaient déjà fait un ravage au Zénith de Paris en mai dernier, et l’annonce de la venue en octobre d’un autre kid’s band, G O T 7, chatouille déjà l’enthousiasme de nos plus jeunes.

Les BTS

Les BTS comptent 4 milliards de vues et sont inscrits au Guiness des records sur Twitter et leur tout nouveau titre « Boy with luv » a été visionné 78 millions de fois en 24 heures! Leur troisième album « Love Yourself: Answer » a été classé 1er au Billboard américain ! Ils ont même pris la parole en septembre à ONU! Leur style? Sucré, pop , très « yéyé »‘ des années 60, formaté à mort, adapté aux tracas quotidiens des ados: l’acné juvénile, les flirts, etc… mais qui prône aussi l’estime de soi et l’amour des autres. Ils sont d’ailleurs affiliés à l’Unicef. Ces jeunes, que ce soient des groupes de filles ou de garçons, sont recrutés vers 15 ans, et doivent être parfaitement beaux, androgynes, habillés flashy. Engagés par un « slave contract » ( contrat d’esclave) de 7 ans, ils doivent rembourser intégralement l’argent engagé en cas de non-renouvellement ! L’alcool, la drogue et le sexe sont formellement interdits ! Une ambiance tellement militaire que ces jeunes artistes appellent leurs fans une…armée ( « army »). Ce n’est pas étonnant que le dictateur de la Corée du Nord, Kim Jung-Un les apprécie, paraît -il, au point qu’il a autorisé dans son propre pays la formation d’un girl’sband , le Moranbond Band, où toutes les filles sont des …militaires !

Le groupe nord-coréen Moranbong Band

Grégoire Colard

On a tous en nous un titre de Christophe: Aline, Les Marionnettes, Paradis Perdus, Succès Fou, Señorita et, bien sûr, Les Mots Bleus. Il les réinvente aujourd’hui dans un nouvel album à travers des duos inattendus et très inspirés.

Né en 1945, Christophe a toujours été un jeune homme à part et il l’est resté, influencé par les vies et le talent d‘ Elvis Presley et de James Dean, impressionné par l’inspiration de Lou Reed et de Pink Floyd. Les Ferrari, les Lamborghini, vivre la nuit, dormir le jour, les excès, les succès, Christophe a tout connu, se protégeant du soleil et et de l’éclat éblouissant de la gloire. Sa passion: rester chez lui, torturer et caresser des sons, créer des atmosphères, chercher, créer, et, cette fois ci, reprendre ses grands succès avec la complicité d’autres interprètes.  » J’ai toujours eu horreur des duos et là, j’en ai eu envie! J’aime me surprendre moi-même !« 

Et, du coup, ce n’est pas un album de duos qu’il sort, mais deux, dont l’un ces jours-ci , « Christophe etc.. », et l’autre en septembre prochain! Quelle énergie pour un oiseau de nuit! Dans l’opus que l’on peut déjà découvrir, il s’est acoquiné avec le rappeur Nusty, avec les punks de Panik LTDC, mais aussi avec son vieux pote Eddy Mitchell, et d’autres, comme Raphaël, Sébastien Tellier, Etienne Daho, Camille, la chanteuse libanaise Yasmine Hamdan. Un choix éclectique, le tout pour revisiter ses tubes avec de nouvelles atmosphères musicales et des voix aux couleurs complètement différentes. A découvrir absolument!

Grégoire Colard

Starmania, créé en avril 1979 au Palais des Congrès de Paris aurait 40 ans cette année! Fabienne Thibeault a été au coeur de ce lancement triomphal dont elle a été un élément essentiel et porteur, et raconte dans un livre émouvant et intéressant les dessous compliqués de cette oeuvre à laquelle personne ne croyait et qui a fait le tour du monde ! (suite…)