Tapage Culture

Créée en 1988 pour Canal Plus, la série télévisée « Palace » a connu alors un succès gigantesque. « Palace » revient sous la forme d’un spectacle au Théâtre de Paris. Tapage Culture l’a vu pour vous.

Ceux qui ont ri aux larmes à la fin des années 80 aux aventures loufoques de « Palace » à la télévision se souviennent du casting irrésistible de cette série, avec notamment Valérie Lemercier, qui y faisait ses débuts en une Lady Palace archi snob et déjantée, ce qui a lui valu une gloire immédiate, mais aussi de Jacqueline Maillan, des Nuls, de Roger Hanin, de Jean Yanne, de Marie-Anne Chazel et tant d’autres, inoubliables, comme Claude Piéplu. Des répliques sont alors devenues cultes , comme  » Appelez moi le directeur », ou « Je l’aurai, un jour, je l’aurai!« . Le temps a passé, le souvenir en est resté, nostalgique, mais soutenu et ravivé par de multiples rediffusions sur plusieurs chaînes. Avec le temps, « Palace « est devenu une référence.

Valérie Lemercier en Lady Palace

Aujourd’hui, Jean-Michel Ribes, l’un des créateurs de l’époque a mis en scène pour notre plus grand plaisir un spectacle, « Palace sur scène « , qu’il a adapté avec l’un de ses complices d’alors, Jean-Marie Gourio, commandé des intermèdes musicaux ( remarquables) au compositeur original de la série, Germinal Tenas, et engagé une troupe d’acteurs et de danseurs, qui, s’ils ne sont pas aussi célèbres que ceux d’autrefois, ne restent pas moins excellents. Le plus électrisant est le jeune Gwendal Marimoutou, qui avait été révélé dans la comédie musicale écrite par France Gall, « Résiste« . Il chante, danse et joue à la perfection, sans jamais tenter de voler la vedette à la vingtaine de ses compagnons de scène, mais le public ne s’y trompe pas, qui l’applaudit à tout rompre.

Gwendal Marimoutou

« Palace sur scène » est à voir jusqu’au 5 janvier 2020. Il est prudent de réserver . Bonne soirée !

Grégoire Colard

Palace sur scène: Théâtre de Paris: 15 rue Blanche/ Paris 19 eme

Réservations: 01 48 74 25 37

Partager
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Objectif: caméra! arrow-right
Next post

arrow-left Quand "Madame Arthur" s'enflamme pour Starmania...
Previous post