Tapage Culture

Avec Oh Là Là !, la très enchantante Isabelle Georges nous propose un voyage musical qui ne ressemble qu’à elle. Tendre, talentueux et passablement déjanté.

Comme disait sa grand-mère, qui pour avoir traversé deux guerres en avait vécu et connu des jours où ça ne riait pas tout le temps:  « Oh Là Là! » … Une grand-mère qui avait choisi son camp. Celui de la joie malgré tout et qu’Isabelle Georges semble avoir reçue en héritage. Comme quoi, la vie a parfois le talent de bien faire les choses en distribuant les bonnes cartes.

Isabelle, vous l’avez sans doute d’abord croisée aux côtés de Jérome Savary dans la Périchole, à Chaillot. Vous avez pu la voir et l’entendre à la Bruyère, aux Mathurins ou encore à la Gaîté-Montparnasse pour Padam, Padam.  Vous l’avez retrouvée avec Broadway en Chanté ou découverte, mise en scène par Anne Bourgeois, à Déjazet dans Chante ! Elle nous revient donc au très beau bal Blomet, un cabaret vrai de vrai,  avec ce nouveau spectacle qu’elle a voulu comme une bulle de champagne. Où surtout, elle n’en fait qu’à sa tête. Et c’est pas triste. Il y a même des claquettes !

©Jean-Marie Marion

Comme il nous arrive de le ressentir nous-mêmes, elle le trouve un peu dur le monde qu’on nous infuse. Raison de plus pour nous le montrer autrement.

« Ces derniers temps, il faut dire qu’on a accumulé des trous noirs… On est un peu tirés vers le bas, à cause du terrorisme, de la politique, de ce qu’est devenu le spectacle vivant… j’avais envie de transcender tout ça, de chercher des choses qui font rire, qui donnent envie d’être heureux, de s’élever, d’être curieux, d’avoir soif de culture, de se marrer… c’est un mode de vie que je pratique et que j’avais envie de partager sur scène. Alors, il y a des gens qui me disent « mais Isabelle, c’est beaucoup trop plein de bon sentiments tout ça ! », mais je me dis que c’est plus difficile d’aller chercher la lumière que de se plaindre. » 

Une pugnacité qui l’a d’ailleurs prise dès son plus jeune âge.

« Y a un truc qui m’est arrivé toute petite et qui je pense donne un sens à ma vie un peu particulier, j’ai été pas mal malade. Et ma mère m’a appris à chanter quand j’avais mal. Et pour moi chanter, c’est de l’ordre de la transcendance. C’est aller au plus profond de soi et se dire que ça vaut le coup ! Parce que finalement, il y a plein de petits moments dans la vie, même dans les instants les plus terribles, où on peut s’élever…  et moi c’est ça qui m’intéresse. »

Oh Là Là a d’abord été présenté en 2015 et en 2016 au prestigieux Fringe Festival d’Edimbourg, dans un lieu mythique et absolument magique, la Famous Spiegeltent, où Marlène Dietrich en son temps créa l’Ange Bleu. Et ce fut pour Isabelle et ses cinq fabuleux musiciens un de ces succès qui longtemps vous tiennent chaud. Un public conquis, une presse dithyrambique. Le spectacle s’est même vu prolongé à Londres au théâtre Saint-James. C’est dire au passage notre bonne veine de pouvoir le découvrir ici à Paris.

Avec Isabelle Georges, ce sont aussi certaines des chansons de Jacques Brel, de Claude Nougaro, de Gilbert Bécaud, de la môme Piaf qu’on redécouvre. Ce sont encore les mélodies de Cole Porter et de Nino Rota qui nous font tanguer… Voir Oh Là Là, c’est au fond, couper dans le gris ambiant et voir la vie en mieux. En somme, que du chouette !!

O.D

 

Oh Là Là !

par Isabelle Georges
Et ses fabuleux musiciens

Au bal Blomet

33 rue Blomet, Paris 15é

les 24 novembre et 29 décembre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Tutu , un spectacle complètement turlututu ! arrow-right
Next post

arrow-left Michou, monument hystérique de Paris !
Previous post